Edition Spéciale - Samain

Mis à jour : 1 nov. 2019

27 septembre 2019


Stormwood était en pleine ébullition. Le portail à peine passé, nous avions déjà failli nous faire rentrer dedans par un groupe de Trolls portant un grand sac de toile de jute contenant on ne sait quoi.

Zigzaguant entre des Fées virevoltant à toute vitesse et des Lutins courant entre nos pieds, nous avons rejoint tant bien que mal la cabane des Sorcières, où nous avons retrouvé, comme à chacune de nos visites, la Sorcière. Celle-ci portait une longue et lourde robe noire qui semblait, malgré son épaisseur et le soleil de septembre la frappant sans pitié, dégager une énergie glaciale.

Une fois arrivées à son niveau, c’est moi qui ai prononcé les premiers mots de notre échange :

"Que se passe-t-il ici ? Quelle est toute cette agitation ?

- Nous préparons Samain voyons, a dit la Sorcière dans un sourire aussi amusé que mystérieux. Une jeune sorcière comme toi devrait le savoir."

Valentine a souri et j’ai arqué un sourcil, intriguée. Sa-quoi ?

Avant même que j’ouvre la bouche pour demander, la Sorcière s’est éloignée en direction du Lac de l’Inspiration et nous avons dû trottiner quelques mètres pour nous mettre à son niveau. Elle s’est alors lancée dans une explication aussi brève qu’intéressante :

"Samain est une des fêtes les plus importantes chez les Sorcières et dans le monde magique. Elle tire ses racines du peuple Celte ; c’est une fête ayant lieu le 31 octobre visant à célébrer le nouvel an avant la Période Sombre de l’hiver. C’est également le moment où la frontière entre le monde des vivants et celui des morts est la plus fine, et les défunts peuvent voyager librement sur nos terres. Nous honorons donc nos ancêtres durant cette soirée si particulière.

Nous avons commencé les préparatifs un mois en avance, tout d’abord parce que certaines potions ainsi que l’encens de Samain ont besoin d’être confectionnés en amont, mais aussi parce que chaque habitant se doit de connaître son rôle par cœur. Il faut également que la Forêt sente notre énergie et que nous soyons tous en symbiose."


Recette - Encens de Samain

Elle s’est arrêtée sous un immense pin et a levé ses yeux sombres vers nous :

"C’est ici que nos chemins se séparent, mais nous nous reverrons très bientôt j’en suis sûre…

Et en une seconde, elle a disparu, nous laissant désorientées quelques instants.

- Je déteste quand elle fait ça, j’ai maugréé en clignant des yeux."

Valentine n’a pas relevé et s’est dirigée vers un Lutin à l’air enjoué qui gesticulait dans tous les sens. Ils ont échangé quelques mots avant que je les rejoigne et, une fois à leur hauteur, j’ai compris que le petit bonhomme allait nous raconter la suite de l’histoire : 

"Chaque année, les Lutins sont en charge du repas et de bons nombres de décorations. Ils sont assistés par quelques Fées, comme la Fée des Citrouilles, pour qui cet évènement est très important. Il y a plusieurs équipes qui travaillent sur différents projets de décorations : guirlandes, bougies et petits coins aménagés çà et là pour que les habitants puissent se retrouver en petit nombre. Pour le repas, nous utilisons des fruits et légumes de saison soigneusement sélectionnés parmi les meilleurs de Stormwood. Nous préparons donc une soupe de potiron et une salade de trois racines comprenant carottes, betteraves et céleris en guise d’entrées. Le premier plat principal se compose d’un assortiment de citrouilles, de maïs et de navets mijotés durant trois jours dans de l’eau du Lac de l’Inspiration, afin de bien commencer la nouvelle année. Le second, quant à lui, est un ragoût Irlandais de Samain. On mélange sept légumes de saison auxquels on ajoute des oignons, de l’ail, du miel et des feuilles de laurier sur lesquelles on grave des Sigils.


Préparation du ragoût de Samain

Enfin en dessert, nous servons des tartes aux pommes des Montagnes aux Trolls et des tartes citrouille et noisette, le tout accompagné de cidre.

La nouvelle année débute avec un moment de partage qui nous soude, c’est extrêmement important. Certains d’entre nous n’ont que très rarement le temps de se retrouver durant l’année et c’est parfois l’unique soir où nous pouvons tous passer un moment ensemble.

Avant et après le repas, les festivités battent leur plein. Nous ouvrons la soirée avec un immense feu, et chaque habitant éteint celui qu’il a pris soin d’entretenir depuis l’année précédente. Le feu brûle durant des heures avant qu’on l’éteigne, puis nous le rallumons avec des branches de Chêne, pour que le renouveau soit total. Tard dans la nuit avant que tout le monde rentre chez soi, chacun vient prendre une flamme dans le Grand Feu commun, flamme qu’il devra conserver toute une année."

Comme la Sorcière avant lui, le Lutin s’est arrêté devant le lac et, cherchant autour de lui, s’est excusé de ne pas avoir plus de temps à nous accorder. Il a interpelé une Fée qui s’est faite une joie de nous expliquer la suite :

"Pour nous les Fées, ce n’est pas seulement une célébration, c’est aussi l’occasion de nous moquer des rituels humains qui durant des siècles avaient pour but de nous faire peur et de nous éloigner. Le rituel du Grand Feu était initialement prévu pour y jeter des offrandes et nous chasser. De même, les farces visaient à nous faire peur puis, nous avons été accusées d’en être les responsables. C’est pourquoi aujourd’hui nous nous approprions ces rituels pour les utiliser en notre faveur.

Mais le plus important pour les Fées, c’est la Cérémonie des Portes. Cela ne vous dit rien, c’est normal, c’est un rituel propre à Stormwood. Comme vous le savez, le soir de Samain, la frontière entre les morts et les vivants est plus fine que jamais. Il est ainsi possible d’inviter les âmes à nous rejoindre, les aidant avec des invocations. Ce que vous ne savez pas, c’est que nous avons un moyen d’ouvrir un véritable passage pour les Fées, et grâce à la puissance magique qui nimbe Stormwood, toutes les Fées invoquées peuvent, si elles le veulent, participer à la fête avec nous."


La Cérémonie des Portes

- Deux semaines avant Samain, nettoyer la porte avec l’encens de Samain et la couvrir avec le linceul de la Fée.

- La veille, placer la porte dans le lieu où elle se trouvait auparavant.

- Tracer un demi-cercle devant elle en direction de l’OUEST symbolisant la vie et la mort.

- Placer un bol en argent rempli de rosée et d’eau de pluie à sa gauche.

- Déposer un chrysanthème devant la porte.

- L’ouvrir et réciter l’incantation :


Esprits de Stormwood entendez mon invitation,
En cette nuit de Samain, écoutez ma voix,
Suivez les lueurs des constellations
Et frayez-vous un chemin jusqu’aux bois.
Je me fais guide entre nos mondes,
A travers la brume du Sidh sortez de l’ombre,
Et si l’inconnu effraie vos âmes vagabondes
Cheminez sans crainte et venez en nombre,
Rejoindre les vôtres dans le premier royaume,
Peupler, pour Samain, la forêt de fantômes.

Absolument fascinée, j’ai été très déçue lorsque la Fée nous a annoncé que nous en saurons davantage plus tard, et j’ai senti Valentine toute aussi frustrée que moi. La Fée, voyant nos airs impatients, nous a promis de nous permettre d’assister à un rituel. Valentine a littéralement bondi de joie et son sourire ne l’a pas quittée durant tout le trajet de retour jusqu’à la cabane. Nous nous sommes encore arrêtées quelques fois pour discuter avec les habitants sur leurs impressions des années précédentes puis nous sommes rentrées, des étoiles plein les yeux, ayant hâte de participer à la fête et de nous plonger corps et âme dans la communauté de Stormwood.


Témoignages :


Edmund – Lutin : Samain est toujours un moyen de nous reconnecter les uns aux autres. Nous autres Lutins nous occupons du repas, c’est à mon sens la partie la plus importante de la fête, parce que c’est le moment où nous sommes véritablement tous assis ensemble. Le reste du temps chacun reste autour du lac mais nous sommes éparpillés. Et pour faire le repas, nous devons aller chercher les ingrédients un peu partout sur le territoire et discuter avec les habitants, et c’est comme ça que j’ai rencontré Cal il y a 158 ans maintenant ! Je cherchais du Laurier et le seul endroit où pousse la variété dont nous avons besoin pour écrire de beaux Sigils est dans le territoire des Trolls. Alors j’y suis allé et je lui ai demandé de m’indiquer la route. Nous avons fait un bout de chemin ensemble et nous ne nous somme plus quittés après ça.


Ela – Ondine : C’est un moment très spécial pour les Ondines, parce que nous partageons vraiment quelque chose avec les Woodiens. Toute l’année, nous ne parlons qu’entre nous, avec les Fées des eaux et quelques visiteurs, mais nous sommes très isolées. Il nous arrive, durant les crues, de nous aventurer dans les rivières mais nous n’allons jamais très loin alors imaginez comme cela nous fait plaisir lorsque toute la forêt se réunie chez nous ! C’est l’opportunité pour nous de raconter les Songes des Eaux, les histoires qui se transmettent d’ondine en ondine depuis la nuit des temps. La plupart des habitants les écoutent avec plaisir puis les oublient et reviennent nous voir l’année suivante. Cela nous donne l’impression de véritablement faire partie de la communauté car nous sommes souvent oubliées.


Cal – Troll : On est rarement invités à descendre dans la vallée et pour être honnête on n’a pas vraiment le temps, cela nous prend facilement la journée pour un aller-retour. Alors quand on descend, on en profite et on fait la fête ! C’est l’occasion de nous mélanger un peu et de montrer qu’on n’est pas si méchants et effrayants. C’est grâce à Samain que j’ai rencontré Edmund ! Et j’ai pu discuter avec beaucoup de créatures intéressantes et en savoir plus sur la Forêt, car on a beau vivre ensemble, il y a beaucoup de choses qu’on ignore les uns sur les autres et c’est toujours très intéressant de mieux connaitre les autres Woodiens !


Chloé – Fée : Je me souviens de ma première Cérémonie des Portes, je n’étais plus apprentie depuis quelques années déjà et on m’avait confié la responsabilité de la porte de mon ancienne Mentor. Nous avions un lien très particulier à l’époque et c’était un moment extrêmement important pour moi, j’étais tellement stressée que j’ai dû m’y reprendre trois fois avant de réussir à faire un demi-cercle convenable. Je tremblais en recitant l’incantation et, une fois la cérémonie terminée, j’ai attendu devant la porte près de quarante minutes, persuadée que personne ne viendrait. Mais elle est venue, pleine de grâce et de douceur et auréolée de cette force tranquille et de ce calme qu’elle avait mis un point d’honneur à me transmettre durant mon apprentissage. C’était magique, c’est un sentiment indescriptible que de participer à la Cérémonie des Portes et il est diffèrent chaque année, mais c’est toujours un moment spécial et très pur.

NE RATEZ RIEN !

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest