Rapport d'exploration n°1 - 24 juin

Cela fait presque une semaine que Valentine et moi sommes arrivées à Stormwood et j’ai l’impression que nous n’en avons pas exploré un pourcent. Pourtant, nous avons marché des kilomètres dans la forêt et passé des journées entières à discuter avec les habitants, mais plus on en apprend moins j’ai l’impression d’en savoir tellement ce monde est riche et vaste. Le journal qui nous a mené ici est vieux et presque toutes les informations que nous y avons trouvé sont à oublier car fausses ou plus d’actualité. Valentine est enthousiaste et nous nous réveillons tous les matins à l’aube pour nous promener et explorer la forêt.

Le chemin entre le portail et la cabane n’a pas grand intérêt, mais c’est le premier lieu magique que nous avons foulé du pied et il a donc une place bien spéciale dans nos cœurs. Les arbres semblent plus verts, les buissons plus touffus, les cailloux plus doux et les odeurs plus enivrantes que nulle part ailleurs.

Le portail, à l’inverse, m’intrigue énormément. Si Valentine s’intéresse davantage aux habitants de la forêt et à leurs pouvoirs et capacités, je suis pour ma part captivée par le fonctionnement du monde magique, d’où vient le portail et quel est le passé de Stormwood.

En partant de la cabane des Sorcières, nous sommes déjà remontées jusqu’au lac où se trouvent les Sirènes et les Fées du lac. Nous avons eu un peu de mal à les apercevoir car les Sirènes préfèrent rester dans les profondeurs et sont encore très timides avec les humains. Les Fées quant à elles se montrent plutôt joviales et accueillantes, parfois même taquines comme nous avons pu le constater en recevant des gerbes d’eau durant une bataille dont nous semblions être les cibles.

Les Fées de la forêt de leur côté peuvent paraître plus distantes au premier abord, mais cela se comprend. Elles sont beaucoup plus souvent en contact avec les humains, et elles en connaissent de fait bien mieux les travers. Il nous a fallu une journée entière avant d’en voir une, et une autre journée pour pouvoir leur parler. Nous n’avons pas appris grand-chose, mais seulement entre-aperçu à quel point le monde magique regorge d’inconnu et de surprises, et il nous tarde de tout découvrir.

La Sorcière qui habite en permanence ici nous avait prévenues : Les Fées sont des créatures pleines de mystères, et ce n’est pas parce que nombre d’entre elles voyagent tous les jours dans le monde Humain qu’elles nous apprécient pour autant. Nous devons mériter leur confiance avant de pouvoir aller plus loin dans la forêt. Cela me frustre beaucoup mais Valentine me rappelle à l’ordre à chaque fois que je veux contourner les règles. Nous sommes invitées et nous devons respecter nos hôtes et leurs lois.

C’est la Sorcière qui nous a accueillies lors de notre arrivée. Nous avions franchi le portail sans savoir où nous allions arriver, et elle nous attendait, debout bien droite, avec une sorte de charisme et de dignité que je n’ai vu nulle part ailleurs. Si nous étions dans un film, je pense qu’elle nous aurait dit qu’elle était au courant de notre venue ou quelque chose du genre. Elle ne l’a pas fait, mais Valentine et moi sommes certaines qu’elle savait que nous allions venir. On ne reste pas toute la journée devant un portail sans raison.


Portail - Entrée de Stormwood

Quand elle nous a demandé comment nous avions trouvé le portail et comment nous en avions eu connaissance, Valentine lui a parlé du journal tandis que je fouillais dans mon sac pour le trouver. La Sorcière l’a ouvert à la première page sans le lire, un petit sourire aux lèvres en murmurant un « sacrée Esther » énigmatique, comme si tout cela n’était qu’un jeu entre elles deux planifié depuis des siècles. Moins de cinq minutes après notre arrivée, un nouveau mystère à résoudre s’offrait à nous. Nous avons décidé d’y réfléchir plus tard mais cela me reste dans la tête depuis six jours.

Nous avons relu la première page ce matin, pour tenter de trouver un indice, mais c’est une simple page de journal sans rien de particulier (outre le fait que cela parle de créatures du petit peuple bien sûr).


Journal de la Sorcière Esther

« Ceci est le journal de la Sorcière Esther, fille de Cornélia et petite fille d’Isaline.

Ce journal a pour but de répertorier toutes les espèces vivant et ayant vécu sur le territoire de Stormwood, ainsi que leurs histoires.

A l’heure où je commence ce rapport, les Fées, Trolls, Lutins, Gobelins et Sirènes y habitent. Je ne suis pas la première sorcière à venir, mais je suis la première à écrire ce qu’il se déroule ici, dans le but d’instruire les générations futures. Le monde magique est immense et recèle bien des surprises, et chaque lieu et créature a ses singularités, mais ce que j’ai vu à Stormwood est de loin la chose la plus extraordinaire que j’ai pu observer de toute ma vie. Les êtres qui peuplent ces contrées vivent en harmonie ensemble alors que tout les séparent. Ils ont des lois, des territoires et des coutumes, ils ont une histoire commune et des histoires personnelles. Toutes ces vies sont entrelacées et leurs vécus sont si étroitement liés qu’il est presque impossible de parler de l’Histoire d’un peuple sans évoquer celle des autres.

C’est pourquoi je vais tenter aujourd’hui de retracer le parcours de cette forêt, du premier arbre planté à nos jours, et de donner la parole à ses habitants, individuellement et communément, en essayant de distinguer la vérité des fabulations, l’Histoire de la légende.

D’autre part, les végétaux et entités qui vivent et ont vécus dans ces lieux sont si chargés de magie qu’il m’est impossible d’écrire sur Stormwood sans leur faire une place. Nombreuses sont mes sœurs qui ont pu sentir leurs auras jusque dans leurs os, et il est primordiale que les Sorcières qui marcheront dans ce monde après moi sachent qui sont ces entités, comment vivre avec elles et quand et comment utiliser les plantes magiques de cette terre. »


En feuilletant le journal, nous avons remarqué qu’entre les dizaines de pages de textes et de dessins consacrés aux plantes et la douzaine de feuilles annotées dans tous les sens parlant des entités, il n’y avait pas un seul récit. Pas la moindre légende, rien. Valentine a alors émis l’idée de reprendre l’écriture du journal, argumentant que nous ne sommes pas à Stormwood par hasard et que nous devons continuer le travail d’Esther.


NOTES :

- Incident rapporté : une porte de fée cassée (la Fée des Myrtilles)

- Orages à prévoir dans la semaine

NE RATEZ RIEN !

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest