A la rencontre de Maeglin

Le 5 janvier 2021,

Clairière des Elfes (située à l'Est de Stormwood)

Les températures sont basses ici à Stormwood, et c'est la saison idéale pour récolter un élément essentiel aux rituels de la Sorcière : le givrefeuille, une plante composée de glace aux propriétés magiques.

C'est donc en pleine cueillette chez les Elfes, envoyée par la Sorcière, que j'ai découvert un nouvel Esprit de la Forêt.

Les rencontres sont pourtant rares, car ils sont extrêmement petits et souvent méfiants des Humains. Je pense que celui-ci m'a observée un bon moment avant de se montrer et de se présenter à moi.

Il se nomme Maeglin, et puise sa magie dans sa pierre de sodalite.

Comme la plupart des Esprits de la Forêt, il ne parle pas mais fredonne une douce mélodie. Il m'a fallu des mois avant de comprendre leur langue (il faut dire que le Nain Edmund m'a bien aidée pour ça).

Maeglin m'a expliqué qu'il fait partie des Givrés, des Créatures présentes un peu partout dans la Forêt, qui ne se montrent qu'en hiver. Ce sont des êtres dotés d'une puissance exceptionnelle, puisqu'ils se reposent toute l'année pour libérer pleinement leur magie une fois l'hiver venu. Après avoir écouté Maeglin, j'ai exploré un peu plus les environs et découvert d'autres Givrés. Ces Créatures se réfugient dans les toiles gelées des arbres, quelle surprise ! J'en ai vu des centaines depuis ma découverte de Stormwood, mais je n'avais jamais remarqué qu'elles étaient habitées.

Comme dirait la Sorcière :

"Ne prend jamais tes connaissances pour acquises, et regarde chaque jour la Forêt comme si tu la découvrais pour la première fois. Il y a toujours de nouveaux trésors !"

J'ai passé deux bonnes heures dans les toiles, à rencontrer de nouveaux Givrés et apprendre de leur magie. C'est finalement une Fée qui est gentiment venue me sortir de ma fascination pour me rappeler que la Sorcière m'attendait à la Cabane et que je n'avais pas récolté beaucoup de givrefeuilles.

Une chose est sûre, je ne regarderai plus ces toiles gelées de la même façon. Et peut-être que, comme Maeglin, d'autres Givrés m'autoriseront à les présenter au monde humain avant la fin de l'hiver...

En attendant, à la cueillette !

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout